07
mar

La Révélation

Me voilà arrivée à la fin du second trimestre, et… ça va TELLEMENT mieux !

J’ai fini par réussir à me détendre vis à vis de la scolarité de Jo, la preuve, je ne consulte Ecole Directe qu’une fois par semaine, histoire surtout de checker les devoirs à faire d’ailleurs.

Bon évidemment, tout ceci n’a pas été sans mal et j’ai traversé plusieurs étapes plus ou moins douloureusement.

Ca a commencé par une révélation, début janvier : Jo devait rendre un travail commun en arts plastiques avec deux autres élèves de sa classe. Chacune avait sa partie à rédiger, plus une dernière où elles devaient conjointement exprimer leur ressenti sur l’oeuvre étudiée, et Jo était chargée de la mise en page finale. Bien entendu, je l’ai aidée à mettre en page, j’ai corrigé les fautes d’orthographe, mais j’ai laissé tels quels les écrits des 3 demoiselles, avec leur maladresse mais aussi toute leur sincérité. Et j’ai envoyé pour relecture avant impression aux deux autres.

J’ai reçu dans la soirée, un mail de la mère de l’une d’elle, qui me remerciait et m’informait qu’elle s’était permise de faire quelques modifications. J’ai adoré le « quelques » ! Elle avait TOUT réécrit, avec des tournures de phrases hyper alambiquées que jamais des gamines de 12 ans n’auraient employées d’elles mêmes. Les nerfs. Jo était scandalisée, mais je lui ai expliqué que je n’avais pas envie de me prendre la tête avec cette dame que je ne connaissais pas et que la prochaine fois, elle n’avait qu’à choisir une autre copine pour un devoir commun, (je suis tellement lâche). J’ai attendu le retour du devoir impatiemment, persuadée que la prof allait soit donner une note à peine correcte pour pénaliser cette interférence ou au moins faire une remarque sur le fait que les devoirs maison n’avaient pas à être fait par les parents. 

Elles ont eu 18.

Là j’ai commencé à me dire qu’il y avait comme un décalage entre ma façon d’accompagner Jo, et ce qu’attendait ce collège. Et que ma pauvre louloute au milieu, elle n’y était pas pour grand chose.

A peu près au même moment, j’ai eu une discussion avec une amie qui m’a également fait tilt.

En 5ème cette année, tous les collégiens ou presque doivent étudier un roman de chevalerie, « Yvain ou le chevalier au lion », écrit en 1176, en octosyllabes. Autant vous dire que quand Jo me l’a fait acheter et que j’ai feuilleté 3/4 pages histoire de voir, je lui ai rendu fissa en lui souhaitant bon courage, parce qu’honnêtement : c’est imbitable. Y a qu’à taper dans Google la requête « résumé de Yvain ou le chevalier au lion » pour tomber sur des dizaines d’appels au secours de ce genre :

« Je suis nul en français et je n’ai rien compris même après 2 lecture et plusieurs résumé sur internet. Et je me demandais si l’un d’entre vous pouvez me fair eun résumé s’il vous plait je vous en supplie ».

Je me suis assurée tous les soirs que Jo avançait dans sa lecture, en suivant la progression lente, très lente, de son marque page.

Et justement, mon amie de tout à l’heure, pestait contre ce bouquin, qu’elle avait du lire en entier pour en faire un résumé compréhensible à son fils, afin de lui permettre de répondre aux questions de sa prof de français. Et j’ai trouvé ça scandaleux (oui on a le scandale facile chez nous). Bah oui, si tous les parents font ça et que tous les élèves rendent des questionnaires limpides mais à partir d’un résumé fait par quelqu’un d’autre, ça sert ça rien niveau compréhension de texte ! et ceux qui auront fait seuls en comprenant une phrase sur trois du bouquin se retrouveront pénalisés blablabla. J’étais remontée comme une balle.

Arrive le soir où Jo doit à son tour rendre une fiche sur ce même bouquin. En temps normal je me serais assurée qu’elle avait fait son travail sans trop rentrer dans les détails, d’ailleurs quand je lui ai demandé si elle avait répondu aux questions, elle m’a montré sa feuille (noirçie) de loin et j’aurais pu m’en contenter, sauf que là, j’étais vraiment curieuse de savoir ce qu’elle avait compris de ces foutues octosyllabes.

Je suis tombée de haut. Environ 3 fois la Tour Eiffel même.

yvain

Et tout le reste à l’avenant.

Là je me suis dit : mais QUELLE CONNE ! tu vas devoir te taper ce putain de bouquin de merde dans la soirée maintenant avec tes principes à la con ! (j’ai même hésité deux secondes à appeler ma copine à l’aide pour qu’elle nous le fasse au téléphone son résumé, mais j’ai quand même pas osé)

Et non, je n’ai pas lu le roman, j’ai râlé comme un putois toute la soirée en essayant de bidouiller des réponses un peu moins foutage de gueule mais qui n’ont que contribué à faire chuter un peu plus la moyenne de Jo…

Et puis il y a eu cet article, apparu dans mon fil Facebook, qui a achevé de m’ouvrir les yeux. Il parle des ravages que font les «parents hélicoptères» sur leurs enfants une fois devenus des adultes incapables de gérer la frustration et l’échec.

Mais c’est quoi au juste, un parent hélicoptère ? Olivier Revol, neuropsy et pédopsy les décrit comme ça : « Au Canada, on a une expression pour dénommer ces nouveaux parents. On les appelle les «parents hélicoptères». Ils donnent à leurs adolescents l’illusion de l’autonomie dont ces derniers sont très demandeurs. Mais dès que ça ne va pas, à l’école ou ailleurs, ils volent à leur secours. Ces parents, continuellement en train de planer au-dessus d’eux, ont voulu leur donner tout ce qui leur a manqué. »

Je me suis dit que le collège de Jo, ben c’était un héliport en fait.

Et que je ne voulais pas devenir un awax. Que tous ces mômes avec 18 de moyenne générale, ils étaient sûrement très bons à la base, mais qu’il y avait aussi sans aucun doute beaucoup de parents qui faisaient les devoirs à la maison ou les exposés à leur place en les aidant beaucoup beaucoup beaucoup, et que moi, vraiment, c’était pas ma façon de voir les choses. Bien sûr que je suis là pour l’aider, mais si elle ne rend pas des copies parfaites, c’est pas grave. 

Et ça, ben ça se paie : en mauvaises notes et en bulletin assassin. Peut être que je me plante, sans aucun doute je n’aurais jamais du inscrire Jo dans ce collège, ça c’est certain, mais à l’époque, je n’aurais jamais imaginé qu’elle ne rentrerait pas dans le moule, et depuis elle refuse catégoriquement d’en changer. Alors on s’adapte, et j’ai décidé de laisser sa place à l’échec. Et Jo va tellement mieux elle aussi, depuis qu’elle me sent l’encourager à ses côtés, et non plus l’attendre avec une tonne de stress et d’angoisse après chaque contrôle.

Je n’accuse pas ce collège de tous nos maux, d’ailleurs sa soeur ira dans le même parce que je suis persuadée que ce système lui conviendra parfaitement. C’est juste que je voulais desespérement que Jo ait les mêmes résultats que les autres, sans lui en fournir les moyens. Maintenant j’ai compris qu’elle n’aurait jamais les mêmes résultats, et que ça irait très bien aussi.

Enfin ça, c’est jusqu’à ce qu’ils refusent de la réinscrire l’année suivante, on en reparle dans quelques mois peut être hinhin…

En attendant, c’est chouette de la voir avec un sourire sur la figure : ) (bon ok, elle vient aussi de faire un stage de gestion mentale qui lui a boosté sa confiance en elle mais je suis certaine que mon récent détachement y est aussi pour quelque chose, na !)

helicoptère

Rendez-vous sur Hellocoton !

50 Commentaires pour “La Révélation”

  1. 1
    Julie dit:

    Bravo. Juste bravo. Nous sommes tous conditionnes par un système scolaire complètement a cote de la plaque (Yvain le chevalier… say no more…) qui ne valorise que les notes. Je suis la même approche avec mes filles. Moi aussi j’ai mis du temps a questionner mes pratiques éducatives. C’est humain de vouloir que tout aille bien pour nos enfants. Mais les convaincre qu’ils sont nuls parce qu’ils ne rentrent pas dans les cases, c’est aussi leur casser le moral.
    Je dis vive les enfants heureux et tant pis pour les notes!
    bonne continuation xxx

  2. 2
    clem dit:

    Ouch, décidément je suis pas pressée que mes enfants grandissent… mais alors vraiment pas.
    Mais sérieusement le stage de gestion mentale ça fait tilt, je veux bien des infos …
    Ah et il est terrible cet hélico, so chiiiic

  3. 3
    mellezonzon dit:

    Oh super!!! Tu as tellement raison. Je suis sûre que Jo réussira mieux au final que ces gamins dont les parents bossent à leur place.
    Et tu sais, je connais des parents qui paient des dessinateurs pour faire les cartes de géo de leurs gamins. Pour qu’ils aient 20 et soient premiers. En 6eme. Oui oui.

  4. 4
    Priscille dit:

    Ouh je suis effarée de cette pression. Cela me fait un peu peur pour mes minus mais là j’anticipe un peu trop… Sinon la gestion mentale, ils font les adultes aussi?

  5. 5
    fred dit:

    chouette post ! je suis sûre que tu lui rends vraiment service à Jo, beaucoup plus que tous les autres parents qui font les devoirs à la place de leurs marmots… c’est dingue d’ailleurs que les profs ne réagissent pas plus.

  6. 6
    Anne dit:

    Tu es le parent d’élève de mes rêves! je te le dis sincèrement, tu as TOUT compris. Je t’admire.
    Et puis, faire bouffer Yvain le chevalier au Lion en 5ème c’est une grosse connerie -désolée-, c’est imbouffable, c’est à dégoûter les mômes de la littérature. Alors, ouais, le Moyen Age est au programme, c’est vrai, mais il existe des tas de bouquins en littérature jeunesse, accessibles, et tu leur file deux trois extraits de « vrais » textes médiévaux pour leur montrer à quoi ça ressemble (bon, je suis un peu remontée parce que je sue sang et eau sur « Le Couronnement de Louis », XIème siècle, dans la langue d’origine, autant te dire de l’hébreux et que j’ai envie de pleurer… bref).
    Donc, courage ma grande. Et tu verras, le programme de 4ème est top top (et puis, j’en ai toujours des 4ème donc tu pourra m’appeler en cas de loose).
    Bisous

  7. 7
    Anne dit:

    Et les fautes : c’est cadeau 😉

  8. 8
    Callie dit:

    Bravo, ta démarche est, il me semble, vraiment celle que tout parent devrait avoir.
    Mon dixans a encore un peu plus d’un an avant le collège et cette étape me stresse beaucoup, parce qu’il est du genre à ne pas rentrer dans les cases, sa scolarité est compliquée depuis la maternelle…

    Je pense comme toi qu’on doit les confronter à l’échec et à la frustration, les mettre aussi devant leurs responsabilités : si TU n’as pas travaillé, tu ne peux pas avoir de bons résultats. Je m’efforce d’encourager le mien du mieux possible, de le pousser à donner le meilleur de ses capacités et de se détacher des notes, qui ne servent que de baromètre… et je passe pour une extraterrestre auprès des parents de ses copains, qui poussent leurs enfants en permanence…

  9. 9
    valérie dit:

    Yvain ou le chevalier au lion en 5 ème ???? Mais elle est dans quel collège ? A la base un prof de français est censé leur faire étudier l’œuvre en les y aidant, le prof de français il fait quoi ?? Quant à la mère qui fait le devoir et le prof qui ne le remarque pas ou qui fait semblant de ne pas le voir… Et bien je suis outrée.

  10. 10
    Fanny dit:

    Ouais… C’est bien…
    Moi (tu te rappelle?) je n’en parle pas sur le blog parce que c’est un peu douloureux et trop public: j’ai plus le droit… Mais j’aurai envie des fois…
    La 4ème c’est l’enfer…
    Ça va mieux avec l’art thérapeute qui a su trouver le petit trou dans le pont-Levis qu’elle s’est construit autour de sa tete..Mais la petite fille arrivée en 3ème cycle à 12 ans va sans doute arrêter le violon. C’est ballot, hein?Trop de pression, trop de « travail » et de contrainte pour une jeune fille qui ne savait que « jouer » de la musique. On nous a dit « zèbre », ou précoce. Inadaptée à l’héliport… Et malheureuse…
    Contente pour vous deux, en tout cas, que ça aille mieux!

  11. 11
    fanny dit:

    moi ce qui me troue le biiip c’est que les profs ferment les yeux et mettent des notes aussi bonnes à des enfants qui n’ont pas (tous) fait eux mêmes leur travail !!
    Bravo pour la maîtrise de toi !

  12. 12
    Thalie dit:

    Ton histoire de bouquin me rappelle ma 5ème. Vacances de Noël. « Le dernier jour d’un condamné » de Hugo. Un cauchemar. Ma mère l’a lu. Me l’a rendu en me disant que quelque serait ma note, j’aurais assurée comme une bête vu le bouquin. Et je me souviens de ce 12. Qui avait un petit goût de victoire.

  13. 13
    ceéci dit:

    Bonjour,

    Je me permets de réagir parce que je suis prof de français et… je n’ai jamais vu un seul collègue faire étudier Yvain en version versifiée en 5e ! Oui, le roman de chevalerie est au programme de 5e depuis des années, et je peux vous assurer que la plupart des élèves aiment beaucoup ! C’est un univers passionnant à découvrir pour ces petits élèves que celui des chevaliers, des troubadours et trouvères, de l’amour courtois… Car ils ont ont souvent une belle curiosité historique et adorent les études d’histoire de l’art qui accompagnent ce chapitre. Mais on étudie toujours Yvain en version modernisée, en prose, adaptée à la jeunesse ! (Cela aurait pu être la solution pour Jo : en lire à côté une version plus facile, qui lui aurait permis de mieux entrer dans la lecture).
    Pour ma part, je suis révoltée par ce type de pédagogie qui exerce une telle pression sur les élèves. Je n’imagine même pas les comparaisons que les élèves font entre eux à l’intérieur de la classe, car ils calquent évidemment les modèles des adultes. Viens dans un petit collège de quartier sympa, Jo, et tu seras la plus épanouie des jeunes filles !
    Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait que les parents qui font les devoirs à la place des enfants ne leur rendent pas service. Par contre, quand la lecture est difficile, lire avec l’enfant peut être bénéfique : se lancer dans la lecture à voix haute, avec un parent pour écouter, ou se faire lire les premières pages à la façon d’une histoire du soir… Cela permet de dédramatiser, et même souvent d’avoir des émotions communes !

  14. 14
    couac dit:

    Je vais faire un copié/collé de ce post pour le relire une fois le moment venu (j’ai encore douze ans devant moi mais bon !) ! Je ne déconne pas !

  15. 15
    gaellebt dit:

    et bien alors là, je suis scotchée, tu peux être trop trop fière de toi, Christel !!
    Que de chemin parcouru hein !!
    Je suis sûre que ton attitude est EXACTEMENT ce dont Jo a besoin et je suis sûre, même que même si tu n’en feras pas une élève-du-haut-du-panier, tu contribueras à en faire une personne à l’aise dans ces baskets..et ça, ça n’a pas de prix (oui, mastercard et toussa toussa)..
    et une adulte à l’aise dans ses baskets, quand elle a trouvé sa voix, elle réussi..j’en suis sûre et certaine
    alors BRAVO !!!

  16. 16
    lilou dit:

    t es une star tu le sais!!! Elle en a de la chance Jo que tu ne sois pas un awax! bonne chance a toutes les deux. il est super emouvant ton post. des kisses ……….bon et maintenant je file vous suivre a Stockholm!

  17. 17
    gaellebt dit:

    et je me rappelle en 5eme, pourtant très bonne élève, j’avais eu « la peau de chagrin » de Balzac, à lire..jamais pu dépasser les 30 premières pages et quand j’ai fini par me résoudre à lire la fin (attention spoiler: l’héroïne se tue en s’arrachant un sein) j’avais juste..halluciné..et brodé toute ma copie sur cette fin monstrueuse de cette héroîne que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam… et j’ai eu une bonne note puisque manifestement j’étais la seule à avoir été « assez loin » dans le bouquin pour savoir comment ça se finissait !! :)
    c’est juste n’IMPORTE QUOI !!!

  18. 18
    Agdel dit:

    Eh bien ! Au collège de mes grands, les profs insistaient sur le fait que les devoirs maison ne devaient pas être les devoirs des parents/oncles/frères et sœurs. J’ai quand même insisté pour les relire et signaler les fautes (sans les corriger), mon aîné s’est à peu près plié à la règle, j’ai dû intervenir deux fois, une fois pour un exposé car le sujet concernait des pubs alimentaires qui étaient interdites depuis 5 ans au moins, donc Fiston pouvait difficilement en parler, j’ai fait appel aux souvenirs des copines, et le dossier d’histoire des arts au brevet,; le copain/binôme avait soi-disant tout fait, quand j’ai vu la chose… copié-collé d’internet et bourré de contresens. Il restait un week-end, Fiston a tout refait à l’oral et j’ai tapé à sa place, vu l’urgence… « on » a eu 19 ! (au fait, il a lu Yvain en 5e, mais ça ne l’a pas traumatisé, beaucoup moins que le Médecin malgré lui, avec tous les patois… bon, on vient de vérifier, Yvain était en version modernisée — bibli-collège)
    Ma fille a préféré tout bâcler dans son coin, je n’allais pas voir sur école directe et n’étais jamais au courant des devoirs maison. Comme elle était vannée par sa maladie, elle s’est bien plantée régulièrement mais elle est super-heureuse en bac pro, alors finalement, j’ai bien fait de ne pas me ruiner la santé plus que ça… Mais j’ai dû me faire violence pour ne pas « l’aider » en lui donnant les réponses, en revanche j’ai essayé de lui faire trouver par elle-même, réexpliquer le cours (et souvent, j’avais l’impression de faire le boulot des profs, grrr !)
    Ma troisième est une extra-terrestre qui a lu les métamorphoses d’Ovide (version collège) en CE2, elle est dans un collège public et je crois que j’ai fait un beau cadeau à ses profs (mais ce n’est pas de tout repos non plus, crois-moi, elle pose 1000 questions à l’heure et on a toujours le dictionnaire sous la main)
    Au fait, on a appris ce soir que le collège des ados allait rétablir les uniformes, heureusement qu’on n’y est plus !
    Allez, courage, ta Jo trouvera sa voie, le tout est de la guider un peu pour qu’elle ne s’égare pas !
    (le « je ne sais pas » m’a fait rire : Marie mettait une croix à la place de la réponse)

  19. 19
    Karine dit:

    J’en reste baba… Et c’est tellement vrai. Cette notion de parent hélicoptère me fait peur…. Bravo à toi ! Et à Jo. Je pense que je vais avoir besoin de toi ds qq mois.
    Chapeau bas !

  20. 20
    Oelita dit:

    Ah, il y a donc plusieurs versions de Yvain ! parce depuis ton message, je ne comprenais pas trop les réactions, car mes 4 plus grands l’ont tous étudié en 5ème, et aucun ne s’était plaint, même celui qui n’est pas scolaire du tout…
    Ceci explique donc sûrement cela !
    Mais bon, comme on peut le voir, je n’ai personnellement jamais ouvert le livre, c’est pas mon style, l’hélico… et les devoirs, j’en avais déjà horreur quand j’étais môme (même si ça ne me posait pas de difficulté), c’est pas pour me les taper une fois adulte.

  21. 21
    rosaannoma dit:

    Merci.
    Même genre de vécu ici.
    Alors que je prenais (finalement) en charge un travail sur Hermès (« histoire de faire remonter ta moyenne »), mon fils m’a recadrée : « Toi tu es douée pour tout, tu réussis tout. Comment tu veux que j’ai envie de me mettre au travail quand je vois que toi tu es géniale et moi nul ». Ben t’es pas nul…
    Depuis, je tente de lâcher prise (mais je viens de comprendre en te lisant que je ne suis pas encore prête à accepter l’échec). Je vais y travailler…
    Pfff, ces écoles élitistes.

  22. 22
    Agathe dit:

    Ici, après 2 grandes filles, qui ont géré et continuent à gérer leurs études seules, et à qui je me contentais de dire: « Tu bosses pour toi » et « ce qui m’intéresse, c’est pas les notes mais les appréciations des profs sur ton relevé de notes », nous avons un garçon dyslexique qui a le profil » même en bossant beaucoup, aura une sale note ». Je réagis parce que lui aussi devait lire Yvain le chevalier au lion » et c’était comme du Chinois. Je l’ai lu à voix haute avec lui, chapitre après chapitre, en traduisant la plupart des phrases. Il a bien aimé, même si c’était fastidieux. Je continue à penser que c’est bien qu’ils aient ce genre de lecture obligatoire, même si ça a été une vraie galère avec cet enfant là. On s’en fout de la note (il s’est comme prévu ramassé). J’aime bien l’idée de mon fils devenu grand qui aura lu au moins une fois dans sa vie, un roman de chevalerie, tu vois?
    Et puis, on peut vivre heureux en étant en échec scolaire, on en a un beau spécimen à la maison.

  23. 23
    Le Chat dit:

    Ma mère a fait tous les devoirs de ma soeur au collège… conclusion ma soeur est devenue une adulte a qui je n’adresse plus la parole ! Lien de cause à effet je ens ais pas mais ma soeur est une adulte inintéressante, centrée sur elle-mêm qui croit que tout lui est dû, jamais un merci, pas une once d’empathie envers son prochain…
    merci pr ton article, quand mes miennes seront au collège je m’en souviendrai…
    N’est ce pas l’autonomie que nous devons apprendre à nos enfants, puis surtout avoir confiance en eux, même dans les plantages… et oh que c’est dur pr les parents 😉

  24. 24
    La Louve dit:

    Je connais une demoiselle qui avait de grosses difficultés au collège. En septembre dernier, arrivée au lycée, elle a été mise dans une filière professionnalisante, qui a donné un sens à tout ce qu’elle faisait. Eh bien, elle a d’excellentes notes dans les matières professionnelles, et elle a même réussi à rattraper la moyenne en maths, français et anglais, alors qu’elle était largement sous la moyenne au collège. A présent, elle est heureuse.

    Il faut que les choses prennent du sens. Et malheureusement, j’ai envie de dire que ça ne sera possible qu’au lycée, car au collège les filières sont encore trop générales pour que Jo y trouve l’intérêt.
    Mais en lui parlant de l’avenir, en la motivant sur ce qu’elle aimerait faire plus tard (ça sent les choses en rapport avec les animaux ! ;)) et les filièrs professionnelles qu’elle pourrait intégrer en seconde avec leurs perspectives d’avenir… on peut faire en sorte qu’elle se sente encore mieux.

  25. 25
    KStories dit:

    Il fait réfléchir ton billet…
    Me demande si j’en suis pas un peu une de « parent hélicoptère » ! Tu crois que je l’ai été avec la prof de math ? Par contre, je ne fais pas les devoirs ! Chacun sa m…..
    Moi comme Fanny, suis interloquée que les profs mettent des 18/20 à des devoirs dont il est évident qu’ils n’ont pu être rédigés par des enfants….
    Oui je pense que Jo ressent moins la pression que tu lui imposais (consciemment ou pas) et elle ne peut en être que mieux, plus heureuse ! Vous grandissez ensemble, c’est bien :-)

  26. 26
    Anne B dit:

    Bon, c’est pas gentil mais je me bidonne devant le devoir 😉
    Et sinon, bien evidemment je suis d’accord avec toi…Quel interet d’avoir des bonnes notes si les devoirs sont faits par la mere!
    …Et moi, en bonne petite nerd que j’etais, je vendais des devoirs tout faits aux autres sous le manteau au college-lycee 😉

  27. 27
    Anne dit:

    Je pense que le travail à la maison a tous les droits (sinon, c’est à faire en classe!)et que l’intervention des parents y est la bienvenue. Cela provoque un moment d’échange et même si l’enfant a été aidé, il en ressort forcément « grandi ». Le travail hors classe est aussi un temps d’apprentissage. Peu importe les moyens si l’enfant s’y implique avec l’adulte. Des années durant, surtout en français, j’ai lu les livres de mes 3 enfants et s’ils ne comprenaient pas, je leur venais en aide. Je reste persuadée que cela a payé et que cela a développé leur motivation. C’est une grande chance de pouvoir trouver de l’aide. Les profs ne sont pas dupes et savent très bien de quoi sont capables leurs élèves!

  28. 28
    ninne dit:

    J’aurais tendance à culpabiliser de ne pas me mêler assez des devoirs de mes enfants (au collège), ils n’en ont pas/plus la demande. Du coup, grâce à ce post, j’en oublie tous mes complexes de mère-indigne qui est convaincue que l’autonomie n’est pas une simple vue de l’esprit et que « tenir la main » de son enfant en veillant sur lui n’est pas « tenir le stylo » qui rédige le devoir-maison. C’est autrement plus subtile… Merci!

  29. 29
    vanessa dit:

    Je tombe par hasard sur ton blog et j aime bcp ce que je lis. Je trouve une grande maturite de parent dans ce que tu dis. Je n etais pas dans le moule et mes parents ont ete dans le meme cheminement que toi apres ma 5eme. J ai ete dans une boite a bac que j ai adore, notre prof de francais m a fait decouvrir une autre litterature. Je suis allee a la fac et puis j ai voyage. Je pense que comme tous parents les miens auraient peut etre aime que je devienne diplomate mais sont fiers de moi meme en etant en ce moment une Housewife. Le voyage a permis,je trouve, de rattraper mes lacunes historiques et geographiques et je suis trilingue. ALors que demande le peuple. En ce moment je suis en pleine observation du systeme scolaire americain qui pousse(trop?) a la confiance en soi. Jamais on ne dira a un enfant que son travail n est pas bon oh que non.

  30. 30
    Manuella dit:

    Ton message me touche beaucoup. Depuis le temps qu’on lit ici tes tribulations sur Ecole Directe, je remets de plus en plus en cause ce genre de systèmes et l’ingérence des parents qu’ils entraînent. J’avoue que j’ai eu la flemme de lire tous les commentaires… mais je reviens sur celui de ceéci : je suis exactement de son avis.
    Moi aussi prof de français, j’ai fait lire Yvain deux ans de suite, en version simplifiée évidemment, et tous les passages étudiés étaient lus en classe, avec mes explications au fur et à mesure. Les passages lus seuls à la maison ne donnaient jamais lieu à des contrôles, mais plutôt à une reprise pour expliquer à ceux qui n’avaient pas compris, voire pas lu ! On ne peut pas obliger les élèves à travailler, et certainement pas en les assommant à coup de zéro ! Ne reste plus qu’à leur donner envie…
    Je suis non seulement outrée du ridicule de cette pratique (en parfait désaccord avec les textes officiels !!!), mais aussi surprise du côté has been d’une telle pratique : sa prof a-t-elle 63 ans, une longue jupe plissée et un chignon ? Doivent-ils acheter les oeuvres en Pléiade ?
    Blague à part, j’enseigne depuis 10 ans et j’entends des inspecteurs répéter que la fiche de lecture est dead ! On fait des activités plus marrantes, un abécédaire étant la plus fréquente pour le moyen-âge. Les élèves adoooorent cette période : les tournois un peu violents, l’amour courtois un peu nunuche, il y a de quoi plaire aux enfants de 12 ans, encore faut-il être vendeur !
    Je suis triste pour Jo. Le problème ne concerne pas les résultats, mais le plaisir d’apprendre. Si j’en crois les photos de lecture acrobatique, elle aime plutôt les histoires… et à quoi sert un cours de français sinon à raconter des histoires et à leur apprendre à les comprendre et à en parler ?
    J’espère que vous trouverez Jo et toi un chemin qui vous convient, mais je fais confiance à ton ouverture pour cela. Et je lui souhaite de croiser, dans ce collège ou ailleurs, des profs qui sauront lui apprendre avec le sourire.

  31. 31
    9eye dit:

    Très émouvant ce billet :-)
    Pour avoir déjà causé sur le sujet « école directe », je pense que c’est vraiment bien se s’en détacher un peu, mais tellement difficile pour des apprentis parents comme nous :-).
    Ma fille me reproche souvent de ne pas faire certains devoirs (de maths) à sa place, comme les autres. Comme je suis d’une terrible mauvaise foi, je lui dit « chez nous c’est comme ça ! Tu fais le devoir, et je veux bien t’aider un peu, mais je ne fais rien à ta place … Alors certes elle a rarement 18 à ses devoirs de maths mais ce sont les siens (et comment lui dire que j’étais tellement nulle en maths Qyz son devoir de géométrie vaut certainement mieux que le mien ?!).

    Maintenant c’est facile de te dire ouais t’as raison , continue !!! Car on veut tous que nos enfants réussissent … Comme nous ou mieux que nous.
    Perso, j’ai du mal à ne pas projeter mes angoisses et j’aimerais lui éviter certains ratés …. Mais les laisser faire leurs propres
    Expériences en étant à côté, en mes accompagnant, c’est franchement l’idéal, on sait tout ça. Mais c’est tellement difficile ….

  32. 32
    Carminette zouzou dit:

    Rhaaa Opio… Je lis toujours ton blog… Toujours en sous marin… Mais la.. La… Ton message me touche. Je ne suis pas encore confrontee a ces pbmatiques, mais je te trouve si courageuse, si honnete avec toi meme et avec ta fille, si intelligente, en fait…. Je te kisse. A bientot sur ig

  33. 33
    Karine dit:

    Ma Manon est une assez bonne élève (14 de moyenne), je l’ai suivi dans ses devoirs jusqu’en début de sixième, puis, je l’ai laissée gérer et les notes ne s’en sont pas ressenti. Elle est sérieuse, se débrouille seule et me montre ses exposés ou pas, je corrige les fautes quand elle le souhaite et c’est tout! Alors oui, elle ne fait pas partie des meilleures et alors?
    Parce qu’au fond, quand elle ressorti de son stage d’observation (il y a 15 jours), je n’ai eu que des compliments, elle est partie chaque matin avec le sourire aux lèvres, jamais elle a refusé de se lever, on m’a même dit qu’elle était très mure, très pertinente… A croire que quelqu’un d’autre l’avait remplacé 😉
    Et quand je lis ton post, je me dis juste que finalement, ce ne sont pas ses notes d’aujourd’hui qui lui feront sa vie de demain. Je vais surtout essayer de l’aider à trouver un job où elle s’éclate et qui lui permette de vivre correctement et surtout d’être heureuse…
    Tout ça pour dire que les bons élèves de l’école ne sont pas toujours ceux qui réussissent le mieux, ils savent rentrer dans un moule mais ils ne sont pas toujours inventifs et la vie peut réserver tant de surprises, crois en ta minette, je suis sure qu’elle te surprendra…

  34. 34
    Karen dit:

    comme je te comprends…

    si je me lachais j’aurais tendance a être une maman hélicoptère – combien de fois j’ai entendu mon mari me répéter « laisse la se planter »…

    j’aurais une sacrée tendance a lui rappeler les choses, lui dire comment faire etc…mais comme au final elle est aussi têtue que moi elle fait ce qu’elle veut et elle s’en sort pas si mal.

    par contre les fiches de lectures ici sont différentes – des questions ciblées (genre si tu as survole le bouquin tu risques de passer a cote), un essai créatif a écrire (genre réécrit telle partie mais a une autre époque, la les nomes se lâchent en général 😉 ) et la partie creative, la préférée de ma Grande – elle avait fait un film avec ses poupées tu te souviens ? (elle va d’ailleurs le présenter au School Board, trop fière la gamine) – c’est tellement plus sympa qu’un simple résumé ennuyeux…

    tu penses que Mo s’en sortiras différemment dans ce même collège ?

  35. 35
    catherine dit:

    Merci pour ce message, fenêtre ouverte sur la « vraie vie ». Ca aide! J’aimerais bien aussi en savoir plus sur le stage de gestion mentale. La scolarité, c’est une course de fond, et je crois que ce dont ont besoin des enfants, c’est d’apprendre à apprendre. Pour ma part, j’aide quant à la méthode, j’essaie de leur faire comprendre qu’on ne peut pas faire un truc bien au premier jet, mais qu’on peut améliorer. Et que ça peut être gratifiant.
    Merci encore.

  36. 36
    Gawell dit:

    Congrats ! Ayant la Miss en 5eme j’ai aussi du acheter ce merveilleux Yvain mais comme je ne me suis pas encore remise de mes lectures de 1ere ( avec ses depressifs) je me suis contentee d’un « ca va en francais ?’ on verra bien avec le bulletin. Par curiosite je lui demanderai si elle a compris tiens!
    J’avais lu un super article sur les vertus de l’echec, je pense l’avoir toujours, si je remets la main dessus je te le scanne. Mais en bref, c’est bien de laisser les enfants se planter quand ils sont enfants, ca les rend debrouillard et resistant pour apres.
    Courage Jo !

  37. 37
    Delphine dit:

    Bravo et merci pour ce message et ce partage d’expériences. Vous avez tout compris et je trouve vraiment chouette d’accompagner vos enfants comme cela, sans faire à la place de mais avec eux. Apprendre l’échec et la frustration, n’est-ce pas le rôle des parents. Difficile en tout cas, d’adopter la juste position. On tâtonne, on se plante et on corrige. Je suis persuadée que votre fille trouvera sa voix.

  38. 38
    blandine dit:

    J’ai pas compris si la morale de l’histoire est que tu vas faire les devoirs de Jo à sa place ou laisser couler pour les notes??? Pourtant j’ai relu … t’aurais pu faire des octosyllabes, ca serait peut-être mieux passé (ou j’aurais pu dormir plus longtemps et avoir le cerveau moins embrumé. CQFD).
    Enfin tu as l’air contente et elle aussi, c’est le principal!

  39. 39
    **gaelle** dit:

    hello,
    bon le collège chez nous c’est dans 1 an et demi et je vais archiver très précieusement ton post. Tu évolues, tu t’adaptes bref tu es super et Jo a vraiment de la chance. Merci vraiment de nous faire partager ton expérience. T’as une sacré dose de zenitude en toi ! Bonne semaine.

  40. 40
    Cilaïne dit:

    Ah, superbes nouvelles tout ça !
    Récemment ma chéwie a eu un exposé à préparer avec des copines. A la maison, je les laissais travailler toutes les 3 dans sa chambre sans intervenir mais avec une méga oreille qui traînait évidemment. Eclats de rire intérieurs quand j’ai entendu ma fille sortir à une de ses copine : « Ecoute c’est super, vraiment tu remercieras beaucoup ton papa d’avoir écrit tout ça pour nous sur la Galerie des Glaces, mais ça serait pas mal que tu fasses un petit résumé avec tes mots tu vois ?! »…
    J’ai passé tellement d’étés à voir ma belle soeur, toute fière avec un joli carnet et des jolis feutres faire TOUS les résumés de leçons pour ses fils, tout en pestant qu’ils ne retenaient rien….ça m’a toujours sidérée…Bref… Happy for you guys !

  41. 41
    esom dit:

    tu sais que tu me fais peur pour moi (enfin pour Emma)c’est l’année prochaine le collège!

  42. 42
    Nanette vitamine dit:

    Ben dis donc, tu progresses ! Avec ma vieille expérience de mère de lycéenne, je peux te dire que tu vas constater beaucoup d’évolution durant ces 4 longues (mais finalement très courtes)années. Je crois que les profs ne sont pas dupes. Moi aussi je fus une maman hélico (gros porteur). J’ai eu 18 à une rédac ! Pour les maths, ce fut Père qui s’y colla mais sans jamais faire à sa place. Je peux frimer, ma lycéenne est une très bonne élève, qu’on l’aide ou pas, elle se débrouille très très bien… En 5e elle était parfaitement autonome. Ce qui compte c’est la confiance en soi,le bien-être de notre bébé, mais parfois cela s’apprend, se construit, se conforte et l’âge (on passe de 10 à 15 ans en gros, avec tous les bouleversements que ça impose) aide beaucoup, et les parents aussi 😉
    J’ai donc l’impression que tu es sur la bonne voie, et ce qui compte vraiment c’est l’intérêt que tu portes à Jo et qu’elle sente que vous êtes présents, avec vos qualités et vos défauts… Allez ! continue comme ça, la miss aussi et le reste se déroulera plus facilement anyway ! Des bises !

  43. 43
    Gawell dit:

    Renseignements pris aupres de ma 5eme, ils en sont a la derniere partie, il etait temps que je m’y interesse, et son avis  » it’s boring ». Voila c’est dit.
    Et encore, elle a eu la version en prose. Et heureusement elle adore lire, j’apprehende la 5eme pour number 2…

  44. 44
    Isa13009 dit:

    Mon fils qui est en 4ème vient de finir de lire et te remercie:  » ouf enfin une adulte qui comprends  » . Lui aussi il en a marre que son copain arrive avec ses devoirs faits par ses parents. Ils lui ont même demandé de comparer les résultats ! Mon fils leur a dit, un jour, que ce n était pas rendre servir a leur fils . Perso, je préfère laisser mes enfants faire des erreurs pour qu ils les comprennent et les corrigent. Après, d autres préfèrent la solution de facilité…. Courage, et bravo pour ton dévouement .

  45. 45
    Mo dit:

    ça ne va sans doute pas faire énormément avancer le schmilblick à ce stade, mais je suis persuadée que c’est toi qui es dans le vrai. Tous ces gamins ne deviendront pas cadres sup’, la vie passera par là (la précarité de l’emploi, la concurrence et le f*cking chômage aussi), et ta Jo, elle aura le répondant et la gnaque de s’en sortir dans n’importe quelle situation, y compris celles qui ne correspondront pas aux schémas pré-établis par son milieu d’origine. franchement bravo.

  46. 46
    mux dit:

    la révélation et le grand courant d’air frais ! :-) bravo pour cette avancée qui ne peut etre que constructive à ta JO et merci pour ce partage . je m’aperçois que je suis aussi/un peu/parfois/passionnément hélicoptère, pas pour les devoirs naaan (je suis aussi scandalisée que toi que les parents les fassent à la place de leur mome, je trouve cela débile et improductif) , mais sur d’autres domaines … gni… ré-vé-la-tion ! 😉

  47. 47
    Gonnet dit:

    Je vois seulement ton post, je te rejoins complètement, il y a vraiment une hypocrisie concernant tous ces travaux. J’ai un souvenir dingue des exposés en primaire, impossible à réaliser par des enfants seuls… j’ai refuser d’accompagne Rose comme Pauline car au final, je pense que cela ne leur donne aucune méthode. Au collège,on leur en demande beaucoup moins. Les recherches sont courtes et ponctuelles, et faisables en toute autonomie (sauf les arbres généalogiques galères à faire sur ordinateurs en cours de langue pour Rose… là je l’aide bien sûr… et ne comprends pas l’obstination des enseignant à exiger une travail sur ordinateur… sans que les enfants aient appris une méthodologie…)
    Même galère en lecture avec rose qui lit « L’Odyssée » et a bien du mal à tout comprendre (même la version simplifiée)

  48. 48
    Gonnet dit:

    j’ai refusé, pas refuser…

  49. 49
    katell dit:

    ma grande a aussi lu ce livre en 5 ième(l’an passé)…comme toi je lui ai souhaité « bon courage » mais çà s’est arrêté là ;-))
    Je ne regarde ses devoirs que qd elle ne comprend pas et nous demande (cad 3 fois ds l’année). Le reste du temps je la laisse se gérer et JAMAIS je ne fais ses devoirs maisons, comme toi je trouve çà inadmissible que les parents les reprennent: je ne comprends pas que les profs ne les « saquent » pas qd c’est clair que c’est un parent qui a fait le devoir :-(
    Je sais que sa moyenne (très bonne dc évidemment çà enlève du stress c’est sûr ;-)) est vraiment la sienne ;-)) (ma grande est comme ta deuxième 😉 et c’est sûr que d’être bcp encadré lui conviendra bien ).

  50. 50
    PomPom dit:

    Un stage de gestion mentale en 5ième ???? Nan mais ça ne va pas la tête !
    Oh oh les parents, faudrait destresser un peu là !
    Lâchez les vos mômes !!!

Laisser un message

© 2018 | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Knut - Powered By Wordpress