18
sept

La disparition du capital confiance

Il aura fallu 10 jours, 2 petites semaines de collège pour que mon envie d’y croire en ce début d’année disparaisse dans les tréfonds. Et je n’ai même pas encore reçu les nouveaux codes d’Ecole Directe bon sang.

Pourtant j’avais anticipé, dès juillet, pour m’assurer une année scolaire zen et sereine, en abreuvant les sites idoines des mes petites annonces pour trouver quelqu’un qui puisse faire travailler Jo. Parce que moi, je n’y arrive pas. Enfin non, je suis de mauvaise foi, la vérité est que je n’ai pas envie en fait de passer 2h par soir assise à côté d’elle pour vérifier qu’elle est bien en train de faire ses exercices de maths et de français et non de sculpter sa gomme en forme de cône de révolution de sommet S et de hauteur SH = 7 cm comme indiqué dans son énoncé (qu’elle aura lu, au moins, victoire) ou plus trivialement de tester un nouveau vernis à ongles au lieu de justifier sa réponse en relevant des indices précis du texte.

Fin août, j’ai enfin eu des réponses, dont une qui m’a donné envie d’aller jouer au loto : une jeune femme de ma ville, en reconversion professionnelle qui est cette année étudiante en école d’orthophonie. Un peu le graal. Elle est enceinte, elle arretera en mars, pas de souci, j’ose esperer que d’ici là, Jo aura pris le pli et n’aura plus besoin de soutien. Elle m’annonce ses tarifs, parfait, nous convenons de nous recontacter une fois que j’aurai l’emploi du temps de Jo pour trouver un créneau. Ce que je fais dès le 1er jour de la rentrée. Au bout d’une semaine, je reçois comme réponse que vu le nombre hallucinant de demandes qu’elle a reçues, elle augmente ses tarifs. Classe. Pas grave. Mais l’emploi du temps de Jo en semaine n’est pas compatible avec le sien, elle me propose alors de caler notre créneau le week end. Parfait. Elle mettra une autre semaine à me répondre que finalement, c’est trop compliqué pour elle le samedi matin, qu’elle prefere réserver pour ses rendez vous de suivi de grossesse.


Merci.

Bien sûr depuis 15 jours, les autres personnes qui m’avaient répondu ont trouvé des elèves et ne sont plus disponibles. J’avoue que j’ai souhaité très fort un énorme bouquet d’hémorroïdes externes et une épisiotomie jusqu’au chignon à cette charmante personne. Et bon courage à ses futurs clients patients.

En parallèle, notre super nounou que j’avais elle aussi recontactée cet été en lui disant qu’on l’attendait de pied ferme le 1er septembre finit par m’annoncer (le 10 …) qu’elle s’est en fait installée à Londres et ne rentrera pas.

Merci.

Je lui souhaite à elle le meilleur, malgré tout, parce qu’on va vraiment la regretter. 

Il ne me manquait plus que la réunion d’information pour les 3ème pour bien m’achever, avec son champ lexical pas du tout anxiogène : année charnière, orientation, réflexion, organisation, autonomie, argumentation… J’ai déjà envie de me pendre quand la prof de français qui nous parle depuis 10mn d’AU-TO-NO-MIE, de LAISSER-FAIRE-SEUL pour renforcer la RES-PON-SA-BI-LI-SA-TION, demande soudain : « qui peut me dire sur quoi nous travaillons depuis la rentrée ? que je distingue les bons des mauvais parents ? haha »

Je crois un instant qu’elle fait du second degré et que les bons parents seront ceux qui ne savent PAS justement, ceux qui appliquent le précepte du laisser-faire-seul qu’elle vient d’évoquer ! mais les mains qui frétillent « moi moi, moi je sais ! La nouvelle à chute ! »  récoltent un regard approbateur et un « bravo Madame Michue :  la nouvelle à chute ».  Un papa ose un « mais alors, l’autonomie dont vous parliez ?  » et bien attention à la réponse…

Autonomie certes, mais « autonomie accompagnée »  :  attention, concept.

wine

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 Commentaires pour “La disparition du capital confiance”

  1. 1
    mamzellecarneto dit:

    AH AH qu’elle aille en enfer ELLE AUSSI.

    et la boxe c’est une bonne idée, j’ai regardé à côté de chez moi et pas encore trouvé. (j’ai pas envie de faire des combats, juste des entrainements et du sac)

  2. 2
    Sylvie L dit:

    Autonomie accompagnée …… j’en reste pantoise …. elle a développée son concept la prof ou elle vous a laissé vous dépatouiller seuls ???
    PS1 : pour « accompagner » mon redoublant de TS j’ai trouvé un prof de maths au top chez Lauréat … ils ont des profs pour tous niveaux et même au fond de mon Ardèche donc je pense qu’en IDF aussi… çà démarre bien je t’en reparle qd les 1ères notes vont tomber 😉
    PS2 : continue tes posts sur la Thaïlande … çà nous détend et çà doit te faire du bien à toi aussi … lol … bon WE !!

  3. 3
    9eye dit:

    Je pensais sincèrement pouvoir te dire que le temps fera son œuvre et bla bla bla bla. Moi mère d’une enfant tout juste entrée en seconde, j’ai brulé mes codes « école directe » en juin, effacé rageusement les applis de mon téléphone, de ma tablette ….
    Et ben tu sais quoi ? C’est pas fini : il y en a d’autres, c’est l’Environnement de Travail Numérique qu’ils disent …. Et c’est reparti !
    Courage :-)

  4. 4
    raffaella dit:

    ah ah ah ah ah

    ici aussi on a entendu parler de  » autonomie accompagnée » à la réunion de 5ème de Gabriel 😀
    à croire que cette été ils sont tous passés par un stage ou sinon c’est l’hypocrisie des écoles catho , une sorte d’un cul entre deux chaises pour avoir toujours bon ….. arf arf arf

    et c’est trop moche le coup de la presque-orthophoniste

  5. 5
    alys dit:

    C’est la première fois que je commente… D’habitude je me contente de rigoler gentiment, mais là j’avoue que cela me fait un peu frémir ! Moi qui stresse déjà un peu avec les réunions de mon aîné qui rentre au CP, aie aie. Espérons que d’ici là je me serai endurcie.
    Bon courage à vous et votre fille (dixit une ancienne traumatisée du collège)

  6. 6
    petitesm dit:

    sur les chapeaux de roue! entre les devoirs, la nounou (qui oubliait Charlie) et l’hypocrisie totale de cette autonomie accompagnée…
    Je te lis toujours avec compassion et à chaque fois je me dis que je n’ai pas hâte qu’elles grandissent les miennes…
    A la tienne! des bises!
    Marion

  7. 7
    Jeanneandmoon dit:

    hahaha…. Parfaite la prof…
    Elle a des enfants?

  8. 8
    Jeanneandmoon dit:

    Sinon j’aime beaucoup l’idée de bouquet d’hémorroïdes… Faudra que j’en parle à mon fleuriste …

  9. 9
    esom dit:

    Un bien beau début d’année!!ça va s’arranger…biz

  10. 10
    Agdel dit:

    À tout hasard, si tu veux bien me dire dans quel coin tu habites… mon fiston est en école d’éducateurs et entouré de plein de jeunes filles, dont certaines seraient probablement ravies de faire travailler ta grande 1h le soir pour avoir un peu d’argent de poche au lieu de servir chez MacDo. Tu veux que je lui demande de faire passer l’info ?
    (lui, heu, vu son manque d’autonomie jusqu’en terminale, je ne pense pas pouvoir le recommander à qui que ce soit pour du travail scolaire. En revanche, c’est un excellent animateur et baby-sitter)

  11. 11
    Agdel dit:

    Et puis y’a pas que des mauvais parents, y’a aussi de mauvais profs : genre la prof principale de ma fille qui, au bout de 3 semaines, ouvre de grands yeux quand je demande s’ils vont enfin avoir des cours d’allemand… elle n’était pas au courant que sa collègue fait grève depuis la rentrée, la dame !
    Au fait, ma 4e travaille aussi sur la nouvelle à chute, c’est bizarre (La Parure de Maupassant, même que je dois me retenir de lui raconter la fin)

  12. 12
    KStories dit:

    Je veux bien un autre verre de vin…

  13. 13
    karine dit:

    Elle me fait rire avec son autonomie accompagnée, elle a des ados à la maison, la dame? Non, parce que suivre les devoirs d’un collégien de troisième, c’est un peu la galère. Non pas qu’on soit incapable de suivre les devoirs mais plutôt que les ados refusent souvent toute aide, parce que quand même, on sait pas nous… Et puis, c’est pas comme si, en plus, des devoirs de l’ado rebelle de troisième, on n’avait pas à gérer les devoirs d’autres enfants et la logistique de la maison. Sans compter que ces ados dévorent et qu’il faut penser à les nourrir au risque de se retrouver avec une révolution à la maison!
    T’as raison, prends un verre de vin, vautre toi dans le canap’ et oublie la nouvelle à chute 😉

  14. 14
    couac dit:

    Non mais c’est l’angoisse cette école ! Il y a des mauvaises ondes non ? Tu veux pas la mettre ailleurs ? Vu le discours, je comprends que ça ne donne pas envie de bosser…

  15. 15
    céc' dit:

    Mais du coup tu t’organises comment sans nounou? Avec ton homme au loin et ton job? Tu as un peu d’aide, quand même?

  16. 16
    caroB dit:

    hihihihi!!!
    autonomie accompagnée
    laisser-faire accompagné
    responsabilisation accompagnée.
    oui, oui oui !
    même plouf que toi dans un nouveau vocabulaire que je n’ai pas vu venir ! J’ai plutôt l’impression que ce sont plutôt les parents qui apprennent l’autonomie, le laisser faire et la responsabilisation
    au moins rassure toi, pour nos « bébés » suivants, on SAURA !!!
    bizzz
    Caro

  17. 17
    Karen dit:

    lourd !!!!!

    mais pour le fou rire grace aux hemo et a l’episio : MERCI !!!!!!!

    perso c’est gros placard (genre calendrier bien en vue) avec ce qu’il FAUT faire SEULE et si a la fin de la semaine il y a eu boulette (oubli des fringues de sport, devoirs manquants, retards ou que sais-je, le truc que Maman n’a pas rappelé de faire…) et bien la c’est NO ordi, tv ou que sais-je encore….

    fin de semaine 2 on est a 1 boulette chacune…. mais je garde espoir !!

  18. 18
    anais dit:

    Moi, cela me gonflerait d’avoir ma mère sur le dos 2h tous les soirs. Mes parents n’ont jamais contrôlé mes devoirs, même en primaire et je fais pareil pour mes 3 enfants. Je contrôle de loin. S’ils ne demandent pas d’aide, tout va bien ! C’est eux qui gèrent et assument en cas d’oubli ou d’erreur. Ils ne sont ni plus ni moins intelligents que leurs camarades. Que ce passerait-il si tu lui lâchais un peu les baskets ? Si elle n’est pas faite pour les études, à quoi bon la forcer ? Un apprentissage dans un métier qui l’intéresse serait tout aussi bien. C’est la voie que suit ma deuxième. Quel stress on ressent dans cette famille…

  19. 19
    Manuella dit:

    Nous sommes dans le même bateau… sauf qu’ici on entame la dernière année de primaire pour mon fils qui doit beaucoup ressembler à votre « Jo »… j’appréhende déjà l’entrée au collège…
    En attendant, je vais lire le livre « chagrin d’école ».
    Bon courage à vous !!

  20. 20
    pascale m. dit:

    autonomie accompagnée…quel bel oxymore ^_^ bon si je ne connaissais pas le programme de français sûr que j’aurais fait partie des « mauvais élèves parents » de toute façon. ..c’est toujours les cordonniers bla bla bla 😉

  21. 21
    Catherine dit:

    Ah ah ah je suis mooorte de rire….. L’autonomie accompagnée… on ne me l’avais pas encore faite.

    Moi, mon ado a 14 ans et des poussières. Elle a surtout un baobab dans la main et l’an dernier, elle a glandé pendant 9 mois. résultats des courses: un été pourri car dans son école, il faut représenter les cours où tu es en échec (certains redoublent carrément mais allez comprendre, ils ont fait une fleur à ma fille). Nous nous sommes donc tapés du latin, du néerlandais (nous sommes belges à Bruxelles), de la géo et du dessin (oui oui: dessin) tout l’été…
    Elle nous a usés. On est sortis de là morts crevés… Elle a réussi son année et on a espéré qu’elle avait eu le déclic. A sa première note d’anglais (moyenne), j’ai pigé qu’on était repartis pour un tour cette année.
    Mais moi, cette année, je vais gérer autrement: je ne serais plus derrière à m’égosiller. Non non ! Qu’elle se prenne en charge quitte à se prendre un redoublement dans la figure.
    C’est ça où je vole en psychatrie. Voilà.
    Courage ! tu as le mérite de me faire bien rigoler !

  22. 22
    Anne B dit:

    …Ici, ou tout est excessif comme tu le sais, et ou les gens ont de l’argent a ne plus savoir qu’en faire, les gamins de l’âge d’Ava ont déjà presque tous des répétiteurs privés qui viennent tous les jours faire les devoirs avec eux…Et bien sur, ils sont tous plus nuls les uns que les autres – j’en ai déjà eu quelques uns à a maison à l’heure des devoirs et j’ai constaté de moi-même l’étendue des dégâts, les « brats » ne sachant absolument rien faire seuls et attendant en somme que le tuteur leur mâche (fasse?) le boulot…Alors pour une fois, je serais plutôt d’accord avec la prof, une surveillance minimale des devoirs devrait suffire…Et si la mère Jo se faisait coller deux ou trois fois pour travail insuffisant, cela ne suffirait-il pas à la convaincre de se coltiner les « nouvelles à chute » en temps et en heure au lieu de se faire les ongles? Allez, bon courage et tiens nous au courant de l’évolution de la situation. Bisous!

  23. 23
    Lor dit:

    Je compatis sincèrement… Tant pour les remarques surréalistes des profs que pour ces parents qui, visiblement, n’ont aucun recul sur l’affaire. Mon Dieu. Si mes parents avaient ainsi fayotté quand j’étais au collège ou au lycée, j’en serais morte de honte 😀 !
    Ma plus grande est au CE1 et je profite chaque soir en me disant que ça reste encore assez cool.

    Je compatis encore plus pour l’étudiante en orthophonie ! Quel manque incroyable d’éducation. Pour ma part, moins grave sans doute mais dans le même esprit, le jour PRECIS où mon homme a pris l’Eurostar pour 38 jours d’absence pour raisons professionnelles (sans aucun we complet pour rentrer, seulement des jours ici et là), notre super baby-sitter harpiste nous a annoncé que le vendredi elle avait désormais des cours à la mauvaise heure (donc une aprem de boulot en moins pour moi) ET j’ai essuyé deux échecs de femmes de ménage potentielles.
    Juste le même jour, c’était marrant.
    Moral au fond des chaussettes du coup le soir-même, avec deux petites qui « voulaient papaaa », bref, le PIED. Pas de minuty sous la main, mais c’était mieux comme ça, j’aurais pu prendre l’habitude.
    Et depuis, à la faveur d’une invitation, j’ai appris que non, « en fait », son retour c’est non pas la veille des vac de la Toussaint, mais le lundi – soit un week-end de plus (donc en fait 40 jours) ! (choeur d’anges et pluie de roses…)

  24. 24
    valerie dit:

    Des ados travaillant d’eux même dans mon entourage j’en ai vu très peu. Lorsque j’étais collégienne ceux qui s’en sortaient le mieux étaient aidés à la maison. Peut-être que ça ira mieux au lycée, on est peut-être plus mûr. On saisit mieux l’importance du travail avec un projet pour l’avenir. Bon courage en tout cas.

  25. 25
    Florence dit:

    Que le cul lui pèle tout l’hiver et que les bras lui tombent à cette prof de français ! Et elle reviendra alors nous parler d’autonomie !

  26. 26
    Mirabelle dit:

    Moi j’ai déjà eu mes codes Pronote. Nananananèreuh :-p

  27. 27
    Julie dit:

    Bon, bon,bon, la future ortho, elle n’est pas très cool, je me désolidarise totalement d’elle

  28. 28
    Julie dit:

    Bon, bon,bon, la future ortho, elle n’est pas très cool, je me désolidarise totalement d’elle

  29. 29
    gaelle goutain dit:

    Pffff, je fremis, la !!!
    Le mien a pourtant fait toute sa scolarite aux US, mais j’ai eu exactement le meme probleme de l’ado pas du tout dans le moule « education nationale » qui n’en a rien a fout’ des devoirs et qui « sait deja tout ca, a quoi ca sert de bosser ». Je vais te dire que j’etais derriere ses fesses jusqu’en premiere annee d’high school (3e) et qu’apres, j’ai craque et j’ai fait du home schooling pendant 3 ans (de 15 a 18 ans)… mon fiston coule aujourd’hui des jours heureux a l’universite du Montana… Courage, je sais que quand on a le nez dans le guidon, c’est duraille, mais ne lache pas un millimetre, ton ado t’en remerciera :) Bises

Laisser un message

© 2017 | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Knut - Powered By Wordpress