21
sept

Thailande – dernier jour à Bangkok

Pour notre troisième jour à Bangkok, on se lève aux aurores encore une fois pour suivre notre programme qui prévoit une matinée au marché flottant typique de Damnoen Saduak, situé à environ 1h30 à l’Ouest de Bangkok. Alors si vous pouvez éviter, honnêtement, zappez cette étape de votre périple. Déjà pour couper le trajet, il y a LE stop dans la fabrique de bonbons au lait de noix de coco (oh dis donc, la même qu’au Vietnam l’année dernière) mais à la place de la photo avec un python, ici l’attraction c’est la visite obligatoire dans la boutique attenante qui vend divers trucs en noix de coco et des bijoux en jade. Hmprf. Bon, c’est le jeu ma pauvre lucette, et Maureen est contente de râper de la noix de coco fraiche. Ma foi. 

Arrivés sur le marché flottant, on embarque sur un longtail boat, et on comprend vite que le marché n’a absolument plus rien de typique depuis bien longtemps, et n’est plus qu’une vaste usine à touristes, avec des vendeurs ambulants qui ne vendent que des souvenirs. Une authenticité presque aussi forte que Place du Tertre. Soupir. J’essaie de ne pas me laisser envahir par l’amertume, les filles ont l’air ravies de la balade en bateau, c’est bien le principal (et finalement on croisera bien un python haha).

damnuen

Au retour, à nouveau un stop, (pas indiqué dans notre programme) cette fois çi dans un camp d’éléphants. Avant de partir en Thaïlande, je m’étais un peu renseignée sur les endroits les moins « pires » pour approcher des éléphants, même si on est bien d’accord que dès qu’il est question de faire une balade sur leur dos, on ne peut pas dire que ce soit le top niveau respect des animaux. J’en avais donc conclu qu’on ne verrait pas d’éléphants, car le seul camp qui m’avait paru acceptable, le Ganesha Park n’était pas du tout géographiquement dans les zones que nous allions visiter.

Nous nous arrêtons donc, parmi plusieurs autres vans dans un parc un peu miteux. Ça sent très fort, Maureen ne veut même pas descendre de la voiture. Johana se hasarde dehors mais à la vue des crochets en métal des cornacs, elle préfère retourner elle aussi dans la voiture. Charlie est encore trop petite pour ne pas être juste émerveillée de pouvoir voir des éléphants de si près. Mais nous refusons la balade proposée. Pour palier sa déception, on se laisse attendrir par le bébé éléphant avec lequel on peut faire une photo contre quelques billets. 

elephant

Enfin, on abrège, on est vraiment mal à l’aise.

On repart sur Bangkok, les filles sont crevées, et profitent de la voiture pour récuperer un peu. On décide d’aller déjeuner dans un coin proche de la rivière, on embarque alors sur le Chao Phraya Express Boat qui permet d’aller d’une extrémité à l’autre de Bangkok pour un prix dérisoire, sans être asphyxiés par les pots d’échappements dans les embouteillages et en profitant du spectacle offert par le fleuve. Les Tuk Tuk c’est rigolo, mais bon, au secours les alvéoles. On atterrit au Café Ice des Arts , rien de transcendant mais c’est bon, si vous êtes dans le coin.

Bangkok20

On retourne à l’hôtel profiter de la piscine, Maureen me pique mon guide et y lit que les jeunes thais vont faire du shopping dans un autre centre commercial tout proche de notre hôtel, le Siam Paragon (oui, c’est là qu’il y a eu la deuxième bombe en aôut :-/ ) alors on part y faire un tour, à pieds. Sauf qu’avec les embouteillages (même à pieds ça devient vite oppressant), les passages piétons en hauteur au bout d’interminables escaliers, la foule, la chaleur, on se perd dans une partie du centre dédiée exclusivement aux boutiques de nail art et stands de manucures, et shootés aux odeurs de dissolvants et vernis, on finit par abdiquer et s’enfuir au grand regret de Maureen. 

Pour nous faire pardonner, on met le cap sur une pizzeria reperée sur Trip advisor, Ranee’s Restaurant. Bonne pioche, ils font d’excellentes pizzas mais aussi d’excellents plats thaïs, et ils ont une chouette terrasse qui donne sur une petite ruelle calme. En sortant, nous nous rendons compte que nous sommes tout près de la fameuse Khao San Road. Attirées par le son des basses, nos deux ados nous y entrainent. On se retrouve happés dans une foule compacte, les tympans vrillés par de la techno à pleine puissance, qui provient des bars qui bordent la rue de chaque côté, et qui tentent chacun de mettre leur musique plus fort que celle du voisin d’en face. Un cauchemar. Je m’attends à tomber nez à nez avec Léonardo juste avant qu’il ne parte pour The Beach. Bien sûr nos deux grandes trouvent ça dément et même Charlie refuse de s’enfuir, passionnée par les stands de scorpions grillés. ARGH. Heureusement notre départ pour Kho Samui le lendemain matin coupe court aux négociations, nous devons rentrer faire les valises, trop dommage ouf !

samui

Kho Samui, où nous attendent 8 jours de farniente à la plage, et la découverte qui peut révolutionner le monde : il existe un massage qui FAIT DISPARAITRE la cellulite.

Teasing.

 

328710-et-tu-as-raison-nicki-622x0-1

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires pour “Thailande – dernier jour à Bangkok”

  1. 1
    valerie dit:

    Un bien beau voyage, merci pour le partage.

  2. 2
    Elise dit:

    J’ai hate de lire la suite!!!!

  3. 3
    Sophie dit:

    ah m…c’est kon, siam paragon c’etait THE CLOU du voyage! hahahahahaha^^

  4. 4
    Sylvie L dit:

    Il existe un massage qui fait disparaitre la cellulite ?????? Et je ne savais pas … c’est donc vrai … on ne nous dit pas tout 😉

Laisser un message

© 2017 | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Knut - Powered By Wordpress