La discussion fraîche de 7h30 du matin

23 janvier 2013 49 Par opio

Ma cadette de 8 ans et demi m’a eue à l’usure : elle a un compte mail depuis janvier. Pour papoter avec ses copines. CM1 les donzelles.

Je l’ai prévenue que je lirais tout ce qu’elle écrirait et recevrait, qu’elle ait bien en tête que je serais comme greffée au dessus de son épaule chaque fois qu’elle se connecterait, que si je jugeais les sujets non adaptés ou si je repérais du langage SMS, je supprimerais l’adresse direct (vieille réac’ power).

Ces choses étant clairement posées, je n’ai jamais regardé sa boîte, me disant que ces conditions étaient suffisamment rébarbatives pour qu’elle prenne soin de ne pas échanger n’importe quoi. A sa place, j’aurais carrément laissé tomber l’idée même d’avoir une boîte mail mais bon.

Hier soir après avoir récuperé mon iphone que je lui avais prêté pour qu’elle joue à je ne sais plus quoi, je suis partie au resto, et sur la route, je me suis rendue compte qu’elle avait consulté ses mails depuis mon téléphone. Je suis comme qui dirait tombée dans une conversation :

Je précise que Jeanne est sa meilleure amie, c’est une petite toute mimi, adorable et super bien élevée, le genre qui me file des complexes à chaque fois qu’elle me gratifie d’un enjoué « bonjour madame ! » (mon fantasme absolu : je n’ai encore jamais réussi à faire prononcer la même chose aux miennes). 

J’ai relu deux fois et j’ai frénétiquement cherché la réponse de ma fille. J’ai poussé un soupir de soulagement en lisant : « ça veut dire quoi sperm-man ? » soulagement de courte durée quand j’ai lu la fin de l’échange : « LOL j’t’expliquerai demain »

ARGH. 

A 7h30 ce matin, après le brossage des dents et avant celui des cheveux, car comme chacun sait : « il vaut mieux prévenir que guérir », j’ai donc eu l’immense bonheur d’avoir une conversation ciblée sur ce qu’était le sper*me, tout ça.  Frais.

Encore heureux qu’elle n’ait pas eu l’idée (ou le temps uhuh) de taper ça sur Google depuis mon téléphone.

Je crois qu’il va falloir que je re-laisse trainer négligemment les bouquins achetés en catastrophe pour mon ainée polytraumatisée suite à une défaillance de notre contrôle parental.

Au cas où vous hésiteriez, voilà ceux que j’avais selectionnés après m’être farcie tout le rayon « ton corps change, ça n’est pas sale » de la Fnac :