12
mar

L’anniversaire de l’enfer

Charlie a eu 5 ans le 4 mars ♥, c’est la première année qu’elle attendait cette journée avec autant d’impatience. Parce que cette année, c’était la première fois qu’elle allait pouvoir inviter ses copains d’école… 

Me voilà replongée dans les anniversaires organisés à la maison délaissés AVEC GRAND BONHEUR depuis quelques années au profit des aprèms au lasergame ou des soirées bowling. Soupir.

J’ai démarré mon retro planning un peu avant les vacances de février, puisque son anniversaire était prévu le samedi de la rentrée, il me fallait distribuer les 5 précieuses invitations avant les vacances, donc bien plus en avance que les 10 jours communément admis en l’espèce. 

Première étape, la quête de l’hélium, je ne sais pas pourquoi, je dois être légerement psycho rigide sur les bords, mais pour moi point de fête d’anniversaire sans ballon qui flotte. A une époque, on pouvait trouver des petites bouteilles d’hélium au Monoprix, mais cette époque est révolue. Shit. J’ai donc passé un temps certain à faire un comparatif sur les divers sites d’articles de fête, avec un savant algorythme mêlant prix au litre, frais de port, délai de livraison, avant de finaliser ma commande, peu de temps avant qu’on parte au ski (vacances top, personne de blessé, RAS, merci). J’ai d’ailleurs pratiquement tout commandé sur le net histoire d’être le plus efficace possible, pinata, décos, vaisselle, petits cadeaux, tout ça arrivé en temps et en heure avant nos vacances, parfait.

Le mercredi précedent la fête, panique à bord, je me rends compte que je n’ai pas reçu la bouteille d’hélium. Après moults échanges avec le site marchand, La Poste, ma gardienne, horreur, il va falloir que j’en trouve une absolument tout de suite maintenant. Heureusement, je découvre qu’il existe une petite boutique spécialisée dans les anniversaires tout près de chez moi, bon OK la bouteille est 13 euros plus chère que celle que j’avais commandée mais bon l’un dans l’autre, je n’ai pas trop le choix. Ouf, sauvée, mes ballons mylar ne resteront pas au sol.

Le soir venu, je raconte mes palpitantes aventures à Mr Opio qui me rappelle qu’il nous reste une bouteille de l’année dernière à moitié pleine à la cave. Et qui me demande en même temps quel est donc ce gros carton là derrière le canapé avec plein de ballons dessinés dessus ? Moui. Banco, c’était la fameuse bouteille d’hélium commandée et bien entendue reçue et tellement bien cachée par mes soins que je l’avais oubliée. Al Zheimer, t’exagères !

2112015223124

Oui, ça tombe bien, ce vert… Je peux donc faire station de gonflage, si jamais vous vous retrouvez en galère, n’hésitez pas !

Ca s’annonçait bien, cette petite fête. A J-1, je n’avais reçu que 2 confirmations sur les 5. Ca coûte QUOI un SMS putain, sans déconner…  Bien sûr j’ai psychoté sur le fait que j’avais distribué les invitations trop en avance et que les parents avaient du l’oublier dans un coin tout simplement, mais bon je n’avais pas pu faire autrement.

Le jour J, miracle, 3 petites invitées débarquent dont une vraiment très très timide, la petite G. qui ne veut pas quitter les jambes de son père, elle pourtant si intrépide à l’école. Est ce parce que son papa a oublié d’apporter un cadeau qu’elle est mal à l’aise ? vu que les 2 autres petites et Charlie le cherchent pour le poser avec les autres sur la table ? La suite de l’histoire nous le dira…  Je finis par réussir à l’amadouer avec un coloriage de la Reine des Neiges, et nous attendons la 4ème (qui avait confirmé sa venue, elle) pour démarrer les festivités. Au bout de 45mn, je la déclare définitivement perdue, et après une chasse au trésor savamment orchestrée par Johana, nous attaquons la construction des couronnes en mousse (merci MyLittleDay & ByLittleOnes pour les idées) puis la peinture de nos boîtes en forme d’étoile.

292015224551

(vous noterez que les deux grandes soeurs ont une vision radicalement différente de l’expression « filer un coup de main » )

16h, on sonne à la porte : surprise, la 4ème convive et son papa, l’invitation à la main (sur laquelle était donc précisé : 15h) débarquent hyper zen, coucou c’est nous. Vite on intègre la demoiselle, pendant que son papa décide de raconter son divorce en long, en large, en travers, en gros et en détails à Mr Opio, qui cherche par tous les moyens à abréger son supplice. 16h45, à la faveur d’un voisin sorti de chez lui pour prendre l’ascenseur, Mr Opio réussit à y jeter habilement le père sangsue, et nous pouvons enfin passer au gâteau.

292015224519

La petite G. que j’ai déjà du emmener aux toilettes deux fois pour des trucs pas très glop (grosse pensée pour le personnel d’école maternelle, VRAIMENT) ne touche pas à son assiette et n’a vraiment pas l’air au top. Je l’allonge sur le canapé sous une couverture, pendant que les petites princesses sortent sur la terrasse pour la très attendue Pinata, et je me mets en quête du numéro de son papa, que bien sûr je n’ai pas pensé à prendre tout à l’heure, conne, conne, conne !

Et puis c’est le drame. Celles qui me connaissent, savent mon passé d’émétophobe pas encore tout à fait guérie. Alors quand G. se lève en pleurnichant  « JE VAIS VOMIIIIIIIR », le réflexe de survie con :  je me sauve sur la terrasse. J’aurais mieux fait de lui jeter sa couverture dessus, ça aurait limité le carnage.

Je reste prostrée sur la terrasse sans pouvoir bouger ni émettre un son, pendant que Mr Opio gère le plus gros, la gamine pleine de gerbe, les mares de vomi suite à ses 3 geysers, les grandes s’occupent de divertir les princesses dehors qui n’ont presque rien remarqué. MOT DIESE MERCI.

292015224350

J’ai passé une heure entière à récurer mon salon du sol au plafond à la javel (toujours très impressionnant, la portée d’un estomac d’une enfant de 5 ans), non sans vérifier toutes les 5mn sur mon portable, que le père à qui j’avais laissé un message à 17h, ne m’annonçait pas qu’il arrivait ventre à terre récuperer sa petite.

Que dalle, il est arrivé comme une fleur à 18h comme prévu, pile quand sa petite commençait à reprendre vie et à sautiller dans mon salon. J’ai manqué de m’énerver quand il a fait mine de mettre en doute le fait qu’elle ait été malade une heure avant, (pourtant l’odeur ignoble qui flottait dans l’air ne laissait que peu de place au doute) mais la petite G. a eu la délicatesse de recommencer à vomir, cette fois çi dans une bassine, ce qui a définitivement cloué le bec à son papa. NAN MAIS ! Il est reparti en faisant moins le malin et en s’excusant de ne pas avoir consulté son portable, celui fourni sur la liste de l’école, mais c’était son numéro professionnel qu’il ne consulte jamais le we blablabla… Note à tous ceux qui organisent des anniversaires : PRENEZ LE PORTABLE DES PARENTS AVANT DE LES LAISSER REPARTIR DE CHEZ VOUS.

Bien sûr notre papa-pas-encore-remis-de-son-divorce est arrivé, lui, avec une heure de retard. Pour les horaires il a eu du mal, mais pour la durée, il avait bien retenu que c’était TROIS heures, apparemment.

Juste pour l’anecdote, lundi soir, je recevais un message du papa (décidemment c’était l’année des papas cette année) de la cinquième petite invitée qui ne s’est jamais pointée, m’expliquant qu’il avait complètement oublié d’emmener sa fille (j’avais remarqué, merci) mais qu’il avait acheté un cadeau pour Charlie et qu’il lui remettrait le lendemain.

Allez, on le pardonne celui là.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17
fév

Yoda, de la graine prends en !

Mi février, et je ne suis toujours pas sous anxiolytiques. Je me plais à croire que je suis en bonne voie sur le chemin de la sagesse. Rien que ça.

Je vous voir venir, esprits moqueurs, non, je ne suis pas sous Pouilly fumé pour autant. J’ai d’ailleurs fini par stopper le petit verre quotidien pour réussir à desserrer la mâchoire une fois que les filles étaient couchées, parce que mine de rien, 6 kilos de plus au compteur en 6 mois, ça fait super mal, surtout quand on essaie son pantalon de ski dans lequel on était encore presque à l’aise il y a deux ans.  

Car oui, nous partons au ski à la fin de la semaine, et donc cette année, je n’utiliserai que les tires fesses puisque la position assise m’est désormais interdite ( accepte-ce-que-tu-ne-peux-changer-ôôôôôôôm) (non je ne rachèterai pas de pantalon la taille au dessus, c’est totalement exclu).

J’étais tranquillement en train d’étudier le ratio téléski vs télésièges de la station vendredi matin (nous étions vendredi 13, je ne suis pas superstitieuse, mais ce détail a tout de même son importance en fait), pile une semaine avant le départ donc, quand j’ai reçu un coup de fil du collège : « Bonjour ! il faudrait venir chercher Johana, qui s’est tordu la cheville au cours de gym, et vu l’état de sa cheville, faut la faire voir, merci, et bonnes vacances ! » (j’ai cru déceler du lol dans sa voix)

J’ai à peine laissé échapper un tout petit putaincépavrai, affairée que j’étais à organiser son évacuation vers les urgences les plus proches.

Et puis le verdict est tombé :

SMS1

 

Voilà voilà, 3 semaines d’attelle, 1 semaine de béquilles sans poser le pied par terre. Et ben croyez le ou non, je n’ai même pas trop broyé du noir, ma foi, elle respirera quand même le bon air pur de la montagne. Enfin le seul truc qui réussit à m’agacer, c’est de ne pas pouvoir me faire rembourser les cours de surf payés en avance, mais je n’ai pas dit mon dernier mot je vais bien finir par trouver la faille.

Un vendredi 13 ne pouvait pas juste se contenter de ça, non, j’ai eu droit à un petit bonus, histoire de vraiment mettre ma zénitude toute neuve à l’épreuve.

Le vendredi, la baby sitter va chercher Charlie à 15h45. Les rares fois où elle est arrivée en retard de 5mn, j’ai eu droit à un coup de fil courroucé de la directrice de l’école.

Alors quand à 17h00 mon portable a bippé et que j’ai découvert ce SMS de ma baby sitter, J’AVOUE que pendant quelques instants, j’ai perdu mon flegme.

SMS

Bien sûr, le téléphone de l’école sonnait dans le vide, bien sûr je n’avais pas le numéro des animateurs qui prennent le relais après l’école… mes collègues de l’open space m’ont dit que j’avais réussi à « leur faire chaud » pendant ce petit moment de flottement où je n’étais pas certaine que Charlie ne se soit pas évaporée dans la nature. Une fois rassurée sur le fait qu’elle soit bien restée à l’école, il a fallu trouver quelqu’un pour aller la chercher, vu que la baby sitter était terrassée par une grippe.

Une idée m’a bien traversé l’esprit, puisque Jo était à la maison, sauf que j’avais oublié un léger détail :

bequille

Moyen pratique…

Heureusement qu’on était vendredi et que Mr Opio était sur le chemin du retour. 

Problem

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

30
jan

Et surtout la santé !

cartevoeux

Dans les annales de la photo de la carte de voeux, je pense que le cru 2015 aura été celui qui aura été le moins prise de tête de tous les temps. Et je suis bien décidée à ce que 2015 demeure sous le signe du 0% prise de tête. Du Jmenbalèque quoi ou du « OK tant pis » pour les plus chastes oreilles, qui avait bien fait quelques percées depuis 6 mois, mais avec des rechutes régulières assez sévères.

Quand je me suis retrouvée à pleurnicher chez mon ostéopathe qui n’a pas pu ne serait-ce que poser la main sur mes trapèzes tellement j’étais contractée et qu’il m’a proposée plutôt de me mettre sous lexomil directement, j’ai dit halte (et j’ai changé d’ostéo).

Depuis la rentrée, et mine de rien ça fait quand même 25 jours, je crois que je maintiens ma ligne de conduite. Alors attention, je n’ai pas tout lâché, loin de là, mais celle à qui les règles ne conviennent pas, et y en a pas beaucoup des règles, mais elles sont devenues intransigibles (ce qui est un peu couillon, à la reflexion, parce que qu’est ce qu’une règle si on peut la discuter ? ), sort de mon périmètre vital. On dine souvent à 3 au lieu de 4 depuis. Les accompagnements aux diverses activités changent toutes les semaines, un coup oui, un coup non, qu’il pleuve ou vente et même à 20h le vendredi soir, en fonction du degré d’amabilité des concernées. Si une des grandes ne montre pas un enthousiasme à la limite du délirant (genre juste répondre  »OK » de façon intelligible à la question, tu veux venir ? ) quand je propose une activité/sortie ben elle reste à la maison (sans wifi ni télécommande faut pas déconner). Et j’ai remarqué, petit à petit, que quand je dis, OK tant pis ( et que je pense très fort JMENBALEQUE MA COCOTTE MAIS SI TU SAVAIS), en général, pas tout le temps mais quand même, elles finissent par changer d’avis et se rallier à ma cause.

Je découvre je crois la base, au bout de 14 ans.   

J’ai aussi l’impression d’avoir déjà rédigé ce type de billets à maintes reprises. Uhuh.

Je dois aussi admettre que 50% de mes crises de nerfs provenaient de la partie « devoirs et résultats scolaires » de mon ainée. Et que depuis fin décembre, elle est suivie par une orthophoniste qui lui fait faire de la gestion mentale. Vous pouvez vous moquer, à l’époque j’étais prête à aller voir un marabout pour nous sortir de ce merdier. Je me suis arrêtée à l’étape d’avant, et… quel bonheur. Alors non, ses moyennes n’ont toujours pas décollé, et dans les matières principales elles demeurent en dessous de 10, MAIS mais son comportement, son rapport au travail, ont changé. Même les profs de ce satané collège l’ont remarqué, ET noté, de façon encourageante, dans son bulletin de mi second trimestre. De ouf. La soirée parents profs à laquelle je me suis refusée d’aller mi janvier, lassée d’entendre les mêmes récriminations et injonctions depuis 3 ans, et bien pour UNE fois, elle a été positive. Evidemment c’est leur père qui s’est pris les lauriers. Bon. C’est pas grave, il m’en a rapporté un gros bout à la maison.

Voilà, je vous souhaite à vous aussi très fort, une année 0% prise de tête.

Rendez-vous sur Hellocoton !

09
jan

jesuischarlie


François Morel : « Je pense de toutes mes forces… par franceinter

11/01/2015

#jesuischarlie

Depuis mercredi, nous avons expliqué à Charlie qu’elle portait le même prénom qu’un journal et que tous ces CHARLIE qu’elle déchiffrait partout, c’était du journal dont il s’agissait.

On a bien pris soin de lui expliquer du haut de ses 4 ans et demi pourquoi on allait rejoindre tous ces gens, ce qui nous animait tous aujourd’hui. Que dans ce journal, on avait voulu empêcher des dessinateurs de dessiner et que nous n’étions pas d’accord. Je me demande ce qu’elle retiendra de cette journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

05
jan

Plus fort que Nerveux

S’il y a bien une période que je déteste encore plus que Noël, c’est la première semaine de janvier au bureau, quand tout le monde rentre de vacances et qu’il faut sacrifier aux traditionnels bisous de bonne année à des gens auxquels on adresse à peine la parole en temps normal. Pouah.

Ma preferée c’est la conne qui t’embrasse bien comme il faut, et qui te raconte ensuite qu’elle se remet tout juste d’une vilaine gastro. Y en a TOUJOURS une !

Je crois que je vais finir par poser un RTT chaque lundi de rentrée de janvier. 

Parce qu’en plus c’est une période à haut risque pour moi, enfin relativisons, deux fois en 10 ans finalement c’est pas si pire.

Et oui car ça fait exactement 10 ans que j’ai fait mon magnifique ’Nerveux !‘ , qui date de 2004 selon les archives de ce blog. 

Aujourd’hui, j’ai repris le collier et j’ai décidé d’offrir du rire à un collègue …

Extrait de ma messagerie interne :

« Collègue [11:54]:
La santé surtout hein!
vous êtes sortis le 31/12 ?

Opio  [11:56]:
hahahaha
tu penses bien que non
déjà j’ai lutté pour garder les yeux ouverts jusque minuit

Collègue [11:57]:
:) allez, on se reconnecte au travail maintenant

Opio  [11:57]:
pourquoi ?

Collègue [11:57]:
Est ce que le CLIENTBIDULE est sorti du fonds MACHIN le 31/12 ?

Opio  [11:57]:
hahahahahahahahahahahahahahahahaha

Collègue [11:58]:
ms ok, je comprends que le temps passe et qu’il devient de plus en plus difficile de rester éveillée aprés minuit ;)

Opio [11:58]:
donc oui ils sont sortis, ils avaient la pêche eux »

Sous vos applaudissements…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

30
déc

Le dernier post de l’année

Noël cette année aura été en demi teinte. Ce premier trimestre m’aura mise à genoux (j’ai déjà écrit ça il n’y a pas si longtemps du dernier trimestre il me semble, va falloir faire quelque chose de durable avant de finir avec des prothèses). Enfin quoi qu’il en soit, l’humeur n’était pas tellement à la fête, la sorcière Voumfaitetoussechier s’étant emparée de mon esprit, et le vilain démon lumbago du reste. Je n’ai même pas eu envie de gâter les filles cette année. Déjà j’avais fait l’impasse sur le calendrier de l’avent que je prenais tellement de plaisir à préparer avant. Mais ça c’était avant comme on dit. 2 paquets chacune sous le sapin et tout le monde au lit à 22h30, top festif. Ça fait quelques semaines qu’un immense ras le bol a tout emporté sur son passage, les oeufs à la coque et le petit déj tout entier d’ailleurs, le trajet du matin au chaud dans la voiture plutôt que le cul gelé à l’arrêt de bus, et jusqu’à l’esprit de Noël donc. Je n’ai plus envie de me décarcasser, quand je vois ce que je me ramasse en face, je n’y suis plus pour personne. Même le chien n’est pas loin de finir avec une litière dans un coin si ça continue.

Bon j’ai honte de l’écrire, enfin même pas en fait, c’est vrai, il n’y a que ma petite bouclée qui me redonne le sourire. Mon Dieu heureusement qu’on l’a faite cette petite dernière sinon je n’aurai pas survécu à l’adolescence ! Et j’ai bien conscience que je n’en suis qu’au début en plus, (où est la fucking sortie de secours ?)

Voilà l’humeur du moment un peu maussade et chiffonnée… Comme je déteste geindre, et que je m’entends le faire, ça me rend encore plus ronchon.

Mr Opio a vite pris la mesure du mauvais pli, et profitant d’avoir expédié les grandes chez leurs cousins pendant une semaine, il nous a emmenées Charlie et moi respirer le bon air de la mer. Comme il a bien fait !

deauville13

deauville15 deauville14

3 jours de rêve pour ma petite princesse qui avait ses parents rien que pour elle

(et inversement)deauville12

deauville10

deauville11

deauville

deauville9

Allez, ça va le faire 2015… on y croit

deauville8

Rendez-vous sur Hellocoton !

23
déc

On a vu Le Magicien d’Oz !

Je vous avais dit que je reviendrai vous donner mon avis sur Le magicien d’Oz, la comédie musicale que nous avions été invitées à découvrir, alors me revoilà ! J’ai préféré laisser Charlie profiter de son papa, et c’est avec mes deux grandes que nous sommes allées voir là bas derrière l’arc en ciel ce qu’il y avait vraiment en fin de compte. 

Avant de démarrer notre quête, d’abord, étape essentielle, le petit en-cas pour la route: en l’occurrence, des sablés de La Pâtisserie des Rêves, en forme de chaussure ou de tête de lion, à décorer

LPDR

Munies de nos mythiques boîtes roses, nous nous sommes installées dans les fauteuils du Palais des Congrès, (pour info, même en catégorie 2, on voit vraiment très bien).

La comédie musicale est entièrement en français, exception faite du refrain de LA chanson star « Over the rainbow » et dans la fosse, c’est un véritable orchestre qui accompagne les comédiens sur scène.

Dorothy, s’enfuit avec son chien Toto de la ferme où elle habite avec son oncle et sa tante parce qu’elle pense que personne ne l’écoute et la comprend. Tiens tiens… Mes deux ado ont accroché de suite, étrange ? 

Le spectacle dure 2 heures, avec entracte, et la seconde partie ne m’a pas fait regretter de ne pas avoir emmené Charlie, qui aurait pu être assez impressionnée par les scènes avec la sorcière (Natacha St Pier), à mon humble avis avant 5 ans, c’est un peu risqué.

Les filles sont ressorties ravies de la salle, alors si vous cherchez un spectacle de Noël à voir en famille, pour réserver c’est ici :

Le magicien d’Oz, Palais des Congrès, 2, Place de la Porte Maillot 75017 Paris, jusqu’au 28 décembre.

LOCATIONS : 0892050050 VIPARIS.COM

MAGASINS FNAC – FNAC.COM – SUR L’APPLI TICK&LIVE – TICKETMASTER.FR

AUCHAN – LECLERC – CULTURA – POINTS DE VENTE HABITUELS

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10
déc

Men, Women & Children

image003

Vous connaissez si peu ceux que vous croyez connaitre

La semaine dernière, j’ai assisté à la projection de Men, Women & Children, de Jason Reitman (personnellement découvert avec Juno, un de mes films préférés). Le film traite de la communication à l’ère des réseaux sociaux enfin surtout d’ailleurs du manque de communication, et du gap générationnel entre les ados nés avec, et leurs parents souvent dépassés qui s’y mettent malgré tout.

Autant vous dire que je ne me sentais pas du tout concernée, moi hyper connectée et pratiquement aussi jeune que mes filles, haha. J’ai passé un super moment, j’adore ce genre de film choral où l’on suit une tripotée de personnages dont les destins finissent par se croiser. Bien sûr on tombe un peu dans la caricature, avec une galerie de portraits bien attaqués, la mère complètement flippée et parano qui traque les connexions de sa fille H24 (mention spéciale à Jennifer Garner, irritante à souhait), la gamine anorexique qui se réfugie sur son forum pro-ana, les couples qui plongent dans l’adultère facile, etc… mais malgré tout, même si c’est un peu gros, c’est vraiment drôlement bien fait. Et oui, Jason Reitman a tendance à jouer le père moralisateur, mais je n’ai pas trouvé qu’il diabolisait les réseaux sociaux, il pointe juste du doigt les comportements excessifs (dans lesquels bien entendu je ne me suis pas du tout reconnue, hinhin).

Je suis ressortie de là sans avoir eu de révélation ou de prise de conscience, en revanche je me suis marrée comme une baleine en soupirant même d’aise d’être tellement au dessus de tout ça, de maitriser absolument tout parfaitement, notamment vis à vis de mes ados à moi que j’ai. Je me suis quand même posée pas mal de questions, enfin surtout une, sur le respect de la vie privée (sur les réseaux sociaux) de mes filles, pour finalement enterrer tout ça très vite parce qu’elles sont de toutes façons encore trop petites pour que j’envisage ce débat en profondeur.

J’aurais pu m’arrêter là.

Mais depuis dimanche soir, la phrase d’accroche, celle là en haut en gras sous l’affiche, que je trouvais à la limite de la niaiserie, et bien elle résonne vraiment différemment à mes oreilles.

Et du coup la mère parano, elle me fait beaucoup moins rire en fait.

Je regrette vraiment de ne pas pouvoir montrer ce film à mes filles, elles sont trop jeunes – enfin il me semble – , il y a quand même pas mal de scènes dans le genre d’American Pie si vous voyez ce que je veux dire. Et pourtant… c’est presque trop tard, parce que je leur ai mis dans les mains un accès au net avec un contrôle très très léger, sous prétexte que tout le monde a un smartphone au collège, et que j’avais confiance en elles et en l’efficacité de nos mises en garde et interdictions. J’ai envie de dire : LOL. 

Enfin tout ça pour dire que j’ai vraiment passé un bon moment, en plus depuis Nos Étoiles Contraires, j’étais contente de voir qu’Ansel Elgort allait beaucoup mieux.

Je me tâte à retourner voir le film pour prendre des notes sur les techniques de flicage de Jennifer Garner… 

Pour achever de vous convaincre, regardez ce petit film, un peu long, certes, 7min, mais prenez le temps de le visionner, il est vraiment excellent.

Un film de Jason Reitman

LE 10 DÉCEMBRE AU CINÉMA

Avec Kaitlyn Dever, Ansel Elgort, Rosemarie DeWitt,

Jennifer Garner, Judy Greer, Dean Norris et  Adam Sandler

Rendez-vous sur Hellocoton !

08
déc

La Fondation Louis Vuitton

Depuis 2008, à chaque fois qu’on passe la journée au Jardin d’Acclimatation, on se demande ce qui va finalement surgir de l’immense chantier qui longe le jardin.

Fin octobre, 6 ans plus tard, ENFIN on a pu voir. On était tellement impatients qu’on a pris nos billets pour le premier we d’ouverture, alors même qu’il n’y avait pas encore vraiment d’oeuvres exposées dans la fondation, mais c’est d’abord et avant tout le bâtiment imaginé par Frank Gehry qu’on venait voir. Sous un ciel bleu splendide qui plus est.

Mes pauvres photos ne rendent vraiment pas hommage à l’édifice, alors je n’en collerai qu’une seule

FLV

et je vous invite à aller plutôt jeter un oeil sur le site : www.fondationlouisvuitton.fr

Les filles, pourtant pas spécialement fans d’architecture, ont été autant impressionnées que nous. Enfin bon au bout d’une heure  à vadrouiller dans les 11.000 m² de terrasses et galeries de ce gigantesque vaisseau, elles nous ont gentiment tirés par la manche en nous demandant quand est ce qu’on passait aux choses sérieuses, à savoir les manèges du jardin d’acclimatation, parce que l’info capitale pour elles, c’était quand même que l’entrée à la fondation INTEGRE l’entrée au jardin d’acclimatation…

Mes coquines sont donc particulièrement impatientes d’y retourner.

 flv1

et ça tombe bien parce que mercredi, j’ai assisté à la présentation des activités jeune public, et le programme a l’air plus qu’alléchant.

« Pour fêter le lancement des activités destinées au jeune public, la Fondation Louis Vuitton invite les familles à découvrir le bâtiment et son architecture autour d’un programme d’activités gratuites les 13 et 14 décembre 2014.

Trois ateliers « pop-up », ouverts à tous en accueil continu, gratuits (avec le billet d’entrée à la Fondation) et sans réservation, prennent place le temps d’un week-end dans des espaces inattendus de la Fondation.

Atelier Pop Up n°1 : L’Arc-en-ciel Flottant

  14h-18h

 Pied d’escalator, Bassin et Grotto. Niveau-1. 

Embarquez sur  le  grand navire de la Fondation et réinventez  le traditionnel pliage du petit bateau, pour contribuer à grande composition flottante arc-en-ciel sur les bassins aux couleurs du  rideau de scène de l’Auditorium réalisé par Ellsworth Kelly.

Avec Mademoiselle Maurice

 Atelier Pop Up n°2 : Pimp my view

  14h-18h.

  Accueil continu. Palier devant la G8. Niveau 2.

Redécouvrez les jeux de lumières, reflets, miroirs d’eau ou vrais miroir en démultipliant les possibilités de votre vision avec l’atelier de fabrication de lunettes kaléidoscopiques-multifacettes. Une occasion de créer l’indispensable outil pour explorer tous les points de vue qu’offre la Fondation.

Avec Djeff 

Atelier Pop Up n°3 : Les puzzles architecturaux

  14h-18h.

  Accueil continu. Auditorium. 

Prenez le temps de vous inspirer des ombres et des volumes de la Fondation pour découper des formes en papier évoquant les voiles de verres qui enveloppent le bâtiment. Puis peuplez-les de lignes, motifs et rythmes architecturaux. Mises en forme par des jeux de plis, ces voiles seront assemblées au sol afin de créer un parcours architectural, collectif et évolutif,  tel un cadavre exquis, un grand portrait de la Fondation.

Avec le collectif Ensaders

flv2

 La FaceBox

  11h-20h.

  Accueil continu. Niveau 3.

Pour garder un souvenir inattendu de cette journée, entrez dans la Facebox et prêtez-vous au jeu de la pose. Amusez-vous à vous mettre en scène avec des visiteurs inconnus passés par la Facebox avant vous !

Conçue par l’artiste Djeff, Facebox est une œuvre qui s’inspire des comportements sociaux apparus avec l’émergence des réseaux communautaires, reflet des rencontres possibles, des flux de personnes, de ceux qui donnent vie au lieu »

Par la suite, et pendant les vacances de Noël, le programme des activités est à consulter ici : programme.

Informations pratiques :

Horaires d’ouverture à partir du 3 novembre (hors vacances scolaires) : Le lundi, mercredi et jeudi de 12h à 19h00, et nocturne le vendredi jusqu’à 23h.

Le samedi et dimanche de 11h à 20h. Fermeture le mardi.

Horaires d’ouverture du 20 décembre 2014 au 4 janvier 2015 (vacances scolaires) :

Ouvert tous les jours de 10h à 20h, nocturne le vendredi jusqu’à 23h.

Fermeture les 25 décembre 2014 et 1er janvier 2015.

Tarifs

Jusqu’au 15 décembre inclus (inter-exposition) : Tarif plein de 9 euros -Tarif réduit de 4 euros – Tarif famille de 20 euros

A partir du 17 décembre :Tarif plein de 14 euros – Tarifs réduits de 10 et 5 euros – Tarif famille de 32 euros (2 adultes + 1 à 4 enfants de moins de 18 ans). Personnes en situation de handicap + 1 accompagnateur : gratuit

Vacances de Noël

Ouvert tous les jours de 10h à 20h, nocturne le vendredi jusqu’à 23h.

Atelier à partir de 3 ans tous les jours de 10h30 à 12h et de 15h à 16h30 : parcours contés en famille. 2 euros en plus du billet d’entrée par personne.

Atelier pour les 6-9 ans de 15h à 17h30: ateliers en famille. 2 euros en plus du billet d’entrée par personne

Family Pass

Carte d’adhésion valable pendant un an, elle est rattachée à un porteur mais permet l’accès de 2 adultes et jusqu’à 4 enfants dont peuvent bénéficier les membres directs, proches et amis des enfants. Cette carte prend en compte la réalité actuelle de la tribu familiale en lui offrant des avantages adaptés à ses envies de partager des activités, en donnant notamment un accès coupe-file et prioritaire pendant 1 an à ses adhérents, petits et grands.

Appli Archi-moi

Spécifiquement conçue pour les 8/12 ans, « Archi Moi » est une application ludique qui encourage les enfants à une exploration active et autonome du nouvel édifice de Frank Gehry.

Disponible gratuitement sur iPads, en français et anglais sur l’AppStore.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

05
déc

Les longues soirées d’automne

Avec notre nouvelle organisation, il a bien fallu que je m’occupe toute seule sur mon canapé le soir (entendez vous les violons ? ), du coup niveau activités manuelles, j’ai repris un rythme assez correct.

Du Totoro encore et toujours,

IMG_20141002_100312

mais sous de nouvelles formes :  j’ai re-découvert la Fimo, qui a le mérite de pouvoir libérer les mauvaises energies pendant les révisions des verbes transitifs directs ou indirects du dimanche après midi (il faut malaxer mega fort pour mélanger les couleurs) (je hais la grammaire, c’est terrible)

IMG_20140827_184232

IMG_20140921_214323

Les filles s’y sont mises aussi, évidemment (c’est moi qui ai fait Snoopy et le hibou, j’en suis hyper fière, il fallait que je précise)

IMG_20141012_181054

 Après j’ai eu ma période « renard » avec plus ou moins de réussite

IMG_20140918_232051

diy4

ma lubie des bonnets pour oeufs à la coque (ne cherchez pas à comprendre)

IMG_20140826_123015

une tentative de Miffy – à perfectionner, on dirait une cousine éloignée des snorky je trouve -

IMG_20140830_115241

et enfin mon obsession du moment

diy5

les perles à tisser… 

Les filles aussi sont devenues accro, et Charlie est ravie d’avoir le double de dessin animé le we pour qu’on puisse tirer la langue et creuser nos rides du lion en nous arrachant les yeux tranquilles, au dessus de nos perles minuscules.

J’ai du m’en mettre pour facile l’équivalent de 5 manchettes Harpo neuves en perles, colle, fils, et autre matos indispensable, mais je suis super happy du résultat. Enfin côté pile, parce que côté face, les finitions sont absolument immondes, mais c’est pas grave, je reste le poignet collé le long du corps quand je porte MA manchette et ça se passe très bien.

diy

Je suis donc dans un mood assez ’DIY’ en ce moment, et quand Thalie, Madame Moustik et Rose m’ont proposé il y a quelques semaines de participer à la première édition de leur soirée #bonnehumeurDIY, dont le concept est le suivant : passer une soirée entre copines à crocheter ou tricoter avec des produits offerts par les partenaires de la soirée, – en l’occurence, Bergère de France – , faire des pauses gourmandes autour du buffet sponsorisé lui aussi, participer à un tirage au sort avec des lots hypra chouettes et repartir de toutes façons les bras chargé de goodies, j’ai été faible, j’ai dit oui.   

Je me suis installée à un endroit statégique (non, pas à côté des petits fours) mais à côté des lots destinés au tirage au sort, parce que j’avais reperé ZE coussin EKlerRLa qui me faisait trop envie et j’ai prévenu tout le monde que j’allais repartir avec. Comme il était déjà un peu à moi, je l’ai carrément pris sur mes genoux pour démarrer mon ourson au crochet.

diy3

Au moment du tirage au sort, j’ai fait ma tête de « de-toutes-façons-je-gagne-jamais » en tirant mon petit papier du chapeau pailleté et puis au moment de le décacheter, j’ai senti qu’une nouvelle ère s’ouvrait à moi et que le pain noir c’était terminé (pour toujours j’espère ? )

Et voui, c’est moi qui l’ai eu : ALLEGRESSE EXTRÊME

      diy2

C’est quand la prochaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

© 2015 | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Knut - Powered By Wordpress